ENG

FR

Lorsque Hamm demande à Clov ce qu’il voit sur le mur de sa cuisine, ce dernier lui répond : « je vois ma lumière qui meurt » (Fin de Partie de Samuel Beckett). Il y a dans cet énoncé toute l’angoisse d’une existence qui se ressent disparaître, mais en même temps la tranquille assurance d’un présent qui se déroule.

Ma pratique s’ancre dans la tension qui naît entre ces deux extrémités.

A partir de lectures philosophiques, littéraires ou d’écrits personnels, je travaille la scénographie, l’installation, la performance et le dessin pour explorer des états psychiques qui oscillent entre crainte funèbre et tentatives de “désangoissement”. L’objet de ma recherche se situe tantôt dans une quête d’absolu à l’image d’un papillon de nuit attiré par la lumière d’une ampoule, tantôt dans une tentative pour dépasser ce même besoin d’absolu.

Né en 1992, vit et travaille à Paris